Samouraï, tout savoir sur ce Guerrier Japonais

Samouraï

Les samouraïs (ou bushi dans l'histoire japonaise) étaient les guerriers du Japon prémoderne. Ils constituèrent plus tard la classe militaire dominante qui devint finalement la caste sociale la plus élevée de la période Edo (1603-1867). Les samouraïs utilisaient toute une gamme d'armes telles que des arcs et des flèches, des lances et des fusils, mais leur arme principale et leur symbole était l'épée durant la dynastie guerrière🗡

Épée Samouraï

Les samouraïs étaient censés mener leur vie selon le code d'éthique du bushido (la voie du guerrier). De nature fortement confucianiste, le bushido mettait l'accent sur des concepts tels que la loyauté envers son maître, l'autodiscipline et un comportement respectueux et éthique. De nombreux samouraïs ont également été attirés par les enseignements et les pratiques du bouddhisme zen. Vous retrouverez plus de détails sur le Bushido un peu plus bas ⬇️

 

L'histoire des Samouraï

Les samouraïs tirent leur origine des campagnes de la période Heian visant à soumettre le peuple indigène Emishi dans la région de Tohoku. À la même époque, les guerriers étaient de plus en plus souvent engagés par de riches propriétaires terriens qui étaient devenus indépendants du gouvernement central et qui avaient bâti des armées pour leur propre protection. 🔰

Armée Samouraï

Les deux plus puissants de ces clans de propriétaires terriens, les Minamoto et les Taira, ont fini par défier le gouvernement central et se sont battus pour la suprématie sur l'ensemble du pays. Minamoto Yoritomo est sorti victorieux et a mis en place un nouveau gouvernement militaire en 1192, dirigé par le shogun ou commandant militaire suprême. Les samouraïs régneront sur le Japon pendant la plus grande partie des 700 années suivantes de l'histoire du Japon et l'air du Samurai impérial. 👑

Shogun

Pendant l'ère chaotique des États en guerre aux XVe et XVIe siècles, le Japon s'est scindé en dizaines d'États indépendants constamment en guerre les uns contre les autres. Par conséquent, les guerriers étaient très demandés. C'est également à cette époque que les ninjas, des guerriers spécialisés dans la guerre non conventionnelle, étaient les plus actifs. De nombreux films de samouraïs célèbres de Kurosawa se déroulent à cette époque. 🎥

Les 7 Samouraïs

Le pays a finalement été réunifié à la fin des années 1500, et un système de castes sociales rigide a été établi pendant la période Edo, qui a placé les samouraïs au sommet, suivis respectivement par les fermiers, les artisans et les marchands. À cette époque, les samouraïs étaient obligés de vivre dans des villes-châteaux, étaient les seuls autorisés à posséder et à porter des épées et étaient payés en riz par leurs daimyo ou seigneurs féodaux. Les samouraïs sans maître étaient appelés ronin et ont causé des troubles mineurs au cours des années 1600. 🍙

Samourai Ronin

Une paix relative a régné pendant les quelque 250 ans de la période Edo. En conséquence, l'importance des compétences martiales a diminué et de nombreux samouraïs sont devenus bureaucrates, enseignants ou artistes. L'ère féodale du Japon a finalement pris fin en 1868, et la classe des samouraïs a été abolie quelques années plus tard. 🏳️

 

Tout savoir sur le Bushido

Le Bushido est le respect d'un certain stoïcisme, du mépris du danger et de la mort, d'honneur, de courage, de fidélité absolue à la parole donnée, une philosophie qui s'adresse avant tout au gentilhomme, au Bushi. Ce code de l'honneur issu du bouddhisme prend une importance cruciale dans la vie du Samouraï. 📜

Voici les 7 vertus guerrières du Bushido :

Bushido

  • Jin : Bienveillance, grandeur d'âme, compassion ou générosité
  • Makoto : Honnêteté & sincérité
  • Shugi : Loyauté envers son maître
  • Meiyo : Honneur (dans le sens de la réputation)
  • Yu : Valeureux & courageux
  • Rei : Respect & politesse 
  • Gi : La bonne décision ou sens du devoir (rigueur)

 

Les Samouraïs primitifs

Pendant la période Heian (794-1185), les samouraïs étaient les partisans armés des riches propriétaires terriens dont beaucoup ont quitté la cour impériale pour chercher leur propre fortune après avoir été écartés du pouvoir par le puissant clan Fujiwara. Le mot "samouraï" se traduit approximativement par "ceux qui servent". (Un autre mot, plus général, pour désigner un guerrier est "bushi", d'où est dérivé le bushido, ce mot n'a pas la connotation de service à un maître). 📌

Bushi Japonais

  • Le saviez-vous ? 

"La richesse d'un samouraï dans le Japon féodal était mesurée en termes de koku ; un koku, censé être la quantité de riz nécessaire pour nourrir un homme pendant un an, équivalait à environ 180 litres."

 

L'essor de la période des samouraïs et des kamakuras

Le leader triomphant Minamoto Yoritomo, demi-frère de Yoshitsune, qu'il a conduit en exil, a établi le centre du gouvernement à Kamakura. L'établissement du shogunat de Kamakura, une dictature militaire héréditaire, a transféré tout le pouvoir politique réel au Japon aux samouraïs. Comme l'autorité de Yoritomo dépendait de leur force, il s'est donné beaucoup de mal pour établir et définir le statut privilégié du samouraï : "personne ne pouvait s'appeler samouraï sans la permission de Yoritomo.⛔️

Shogunat Kamakura

Le bouddhisme zen, introduit au Japon depuis la Chine à cette époque, exerçait un grand attrait sur de nombreux samouraïs. Ses rituels austères et simples, ainsi que la croyance que le salut viendrait de l'intérieur, constituaient un fond philosophique idéal pour le code de conduite du samouraï.

T-shirt Samourai

C'est également pendant la période Kamakura que le sabre a pris une grande importance dans la culture des samouraïs. On disait que l'honneur d'un homme résidait dans son épée, et la fabrication des sabres, y compris les lames soigneusement martelées, les incrustations d'or et d'argent et les poignées en peau de requin, est devenue un art en soi. ⚜️

 

Le Japon dans le chaos : le shogunat Ashikaga

Les efforts déployés pour vaincre deux invasions mongoles à la fin du XIIIe siècle ont affaibli le shogunat de Kamakura, qui est tombé dans une rébellion menée par Ashikaga Takauji. Le shogunat d'Ashikaga, dont le centre est à Kyoto, a commencé vers 1336. Pendant les deux siècles suivants, le Japon a été en proie à un conflit quasi permanent entre ses clans territoriaux rivaux. Après la guerre d'Onin de 1467-77, qui a été particulièrement décisive, les shoguns Ashikaga ont cessé d'être efficaces et le Japon féodal n'avait pas d'autorité centrale forte, les seigneurs locaux et leurs samouraïs sont intervenus dans une plus large mesure pour maintenir l'ordre public. 📣

Histoire Shogunat

Malgré les troubles politiques, cette période, connue sous le nom de Muromachi d'après le district de ce nom à Kyoto, a vu une expansion économique considérable au Japon. Ce fut également un âge d'or pour l'art japonais, la culture des samouraïs étant soumise à l'influence croissante du bouddhisme zen. Outre les formes d'art japonaises désormais célèbres comme la cérémonie du thé, les rocailles et l'art floral, le théâtre et la peinture ont également prospéré pendant la période de Muromachi. 🎭

 

Les samouraïs sous le shogunat Tokugawa

Le Sengoku-Jidai, ou période du pays en guerre, a finalement pris fin en 1615 avec l'unification du Japon sous Tokugawa Ieyasu. Cette période a marqué le début d'une période de paix et de prospérité de 250 ans au Japon et, pour la première fois, les samouraïs ont assumé la responsabilité de gouverner par des moyens civils plutôt que par la force militaire. Ieyasu publia les "ordonnances pour les maisons militaires", par lesquelles les samouraïs devaient s'entraîner à la fois aux armes et à l'apprentissage de la "politesse" selon les principes du confucianisme🧧

Tokugawa Leyasu

Cette foi relativement conservatrice, qui mettait l'accent sur la loyauté et le devoir, a éclipsé le bouddhisme pendant la période Tokugawa en tant que religion dominante des samouraïs. C'est au cours de cette période que les principes du bushido sont apparus comme un code de conduite général pour les Japonais en général. Bien que le bushido ait varié sous l'influence de la pensée bouddhiste et confucéenne, son esprit guerrier est resté constant, notamment l'accent mis sur les compétences militaires et l'intrépidité face à un ennemi. Le bushido mettait également l'accent sur la frugalité, la gentillesse, l'honnêteté et l'attention portée aux membres de la famille, en particulier aux aînés. ⚖️

Samouraï Famille

Dans un Japon pacifique, de nombreux samouraïs ont été contraints de devenir des bureaucrates ou d'exercer un métier quelconque, tout en conservant leur conception d'eux-mêmes en tant que combattants. En 1588, le droit de porter des épées était réservé aux seuls samouraïs, ce qui a créé une séparation encore plus grande entre eux et la classe des paysans. À cette époque, le samouraï est devenu "l'homme aux deux sabres", portant à la fois un sabre court et un sabre long comme marque de son privilège. ⚔️

Samouraï aux deux sabres

Cependant, le bien-être matériel de nombreux samouraïs a en fait décliné pendant le shogunat Tokugawa. Les samouraïs gagnaient traditionnellement leur vie grâce à une allocation fixe versée par les propriétaires terriens, lorsque cette allocation a diminuée, de nombreux samouraïs de niveau inférieur ont été frustrés par leur incapacité à améliorer leur situation. Les samouraïs ne font donc plus partis de la noblesse du Japon médiéval ou du Japon impérial 💰

 

La restauration Meiji et la fin du féodalisme

Au milieu du XIXe siècle, la stabilité du régime Tokugawa a été minée par une combinaison de facteurs, dont les troubles des paysans dus à la famine et à la pauvreté. L'incursion des puissances occidentales au Japon et surtout l'arrivée en 1853 du Commodore Matthew C. Perry de la marine américaine, en mission pour obtenir que le Japon ouvre ses portes au commerce international s'est avérée être la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. 💧

Matthew Perry

En 1858, le Japon a signé un traité commercial avec les États-Unis, suivi de traités similaires avec la Russie, la Grande-Bretagne, la France et la Hollande. La décision controversée d'ouvrir le pays au commerce et aux investissements occidentaux a contribué à encourager la résistance au shogunat parmi les forces conservatrices du Japon, dont de nombreux samouraïs, qui ont commencé à réclamer le rétablissement du pouvoir de l'empereur. ♻️

Traité du Japon 1858

Les puissants clans de Choshu et de Satsuma ont combiné leurs efforts pour renverser le shogunat Tokugawa et annoncer une "restauration impériale" nommée en l'honneur de l'empereur Meiji au début de 1868. Le féodalisme est officiellement aboli en 1871 ; cinq ans plus tard, le port de l'épée est interdit à tous sauf aux membres des forces armées nationales, et toutes les allocations des samouraïs sont converties en obligations d'État, souvent au prix de lourdes pertes financières. Les arts-martiaux et les vertues guerrières sont donc mises de côtés à cette époque.

Tableaux Samourai

La nouvelle armée nationale japonaise a réprimé plusieurs rébellions de samouraïs dans les années 1870, tandis que certains samouraïs mécontents ont rejoint des sociétés secrètes et ultra-nationalistes, dont la célèbre Black Dragon Society, dont l'objectif était d'inciter au trouble en Chine afin que l'armée japonaise ait une excuse pour envahir et préserver l'ordre. 🐲

Black Dragon Society

Ironiquement, étant donné la perte de leur statut privilégié, la restauration Meiji a en fait été conçue par des membres de la classe des samouraïs elle-même. Trois des dirigeants les plus influents du nouveau Japon : Inoue Kaoru, Ito Hirobumi et Yamagata Aritomo, avaient étudié avec le célèbre samouraï Yoshida Shouin, qui fut exécuté après une tentative ratée de tuer un fonctionnaire Tokugawa en 1859. Ce sont d'anciens samouraïs qui ont mis le Japon sur la voie de ce qu'il allait devenir, et beaucoup d'entre eux sont devenus des leaders dans tous les domaines de la société japonaise moderne🥇

 

Le Bushido dans le Japon moderne

Dans le sillage de la restauration Meiji, le shinto est devenu la religion d'État du Japon (contrairement au confucianisme, au bouddhisme et au christianisme, il était entièrement japonais) et le bushido a été adopté comme code moral dominant. En 1912, le Japon avait réussi à renforcer sa puissance militaire, il signa une alliance avec la Grande-Bretagne en 1902 et vainquit les Russes en Mandchourie deux ans plus tard, ainsi que son économie. À la fin de la Première Guerre mondiale, le pays a été reconnu comme l'une des cinq grandes puissances aux côtés de la Grande-Bretagne, des États-Unis, de la France et de l'Italie lors de la conférence de paix de Versailles. 🎌

Conférence de Paix Versailles

Les années 1920, libérales et cosmopolites, ont fait place à une renaissance des traditions militaires du Japon dans les années 1930, ce qui a conduit directement à l'agression impériale et à l'entrée du Japon dans la Seconde Guerre mondiale. Au cours de ce conflit, les soldats japonais ont fait appel à d'anciens sabres de samouraïs et ont perpétré des attaques suicidaires "banzaï" selon le principe du bushido, qui veut que la mort précède le déshonneur ou la défaite. 🧨

Kamikaze Banzai

À la fin de la guerre, le Japon a de nouveau fait appel à son sens de l'honneur, à sa discipline et à son dévouement à une cause commune, non pas les daimyos ou shoguns du passé, mais l'empereur et le pays, afin de se reconstruire et de redevenir l'une des plus grandes puissances économiques et industrielles du monde à la fin du XXe siècle. 🏆

 

Comment apprécier les samouraïs aujourd'hui

On trouve des attractions liées aux samouraïs dans tout le Japon sous forme de châteaux, de résidences historiques, de musées, de parcs d'attractions à thème historique et de visites déguisées. Voici quelques-unes des nombreuses façons dont les touristes peuvent découvrir et expérimenter la culture et le mode de vie des samouraïs d'aujourd'hui :

Les Châteaux des Samouraïs

Les châteaux se sont développés au fil des siècles dans la culture japonaise (même en Occident), passant de petits forts défensifs construits en haut des montagnes à des complexes massifs au cœur des villes, où ils servaient de symbole de statut, de centre administratif et de résidence du seigneur local. Les vassaux samouraïs du seigneur résidaient dans la ville entourant le château : plus leur rang était élevé, plus ils étaient autorisés à résider à proximité du château. 🏯

Château Samouraï

Plus d'une centaine de châteaux existent aujourd'hui au Japon, dont douze châteaux originaux (qui ont survécu intacts aux années post-féodales) et de nombreuses reconstructions modernes. La plupart des châteaux contiennent des pièces d'exposition comme des armures ou des musées entiers qui présentent des objets, des contes japonais sur la civilisation japonaise, des informations sur les batailles, des précisions sur les aristocrates de ces temps et le mode de vie des samouraïs. ㊙️

Musée Samouraï

Districts et demeures des Samouraïs

Afin de séparer les castes sociales, les samouraïs ont été contraints de résider dans des quartiers désignés des villes-châteaux pendant la période Edo. Aujourd'hui, quelques uns de ces quartiers de samouraïs sont encore préservés avec leur atmosphère historique de ruelles étroites, de murs en terre, de portes d'entrée et de résidences, et permettent aux touristes d'avoir un aperçu du mode de vie des samouraïs. Dans d'autres cas, des demeures de samouraïs isolées ont été préservées et ouvertes au public dans l'empire du japon.

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire si tu as des suggestions d'articles ou si tu souhaites contribuer à notre blog ! 😊


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés