Estampes Japonaises


Parcourez notre grande collection d'Estampes Japonaises, procurez-vous votre préférée et faites de votre maison un véritable musée antique de l'ère d'Edo.

L'estampe Japonaise en Occident

Les estampes japonaises ne commencèrent à être connues en France qu'à partir du dernier tiers du XIXe siècle. Les Expositions Universelles, notamment celles de Paris de 1867 et de 1878, contribuèrent à les révéler au public. Les artistes furent aussitôt frappés de leurs mérites. Les amateurs se mirent en quête, et ainsi commencèrent à se former ces belles Collections Privées ou publiques, comme celle du Musée Guimet, à Paris. 

Il s'est produit dans l'appréciation des estampes japonaises par les critiques et les historiens d'art une sorte de renversement des valeurs. On fut d'abord frappé des Qualités qu'à l'époque de leur découverte en Occident, admire le plus chez un Artiste : la fidélité dans l'observation et dans l'Expression Artistique de la nature. De ce point de vue, le réalisme souple et vigoureux de Hokusaï parut l'expression la plus achevée de l'Art Japonais.

L'estampe, l'art à l'époque de l'antiquité

Une estampe est une image créée par impression à l'aide d'une Planche Gravée. Les estampes japonaises sont le fruit de la rencontre de cet art et d'un mouvement artistique d'inspiration Bouddhiste, dit des « Images du Monde Flottant » L'ère de l'estampe japonaise s'étend depuis XVIIe siècle, au moment où cet art se démocratise, jusqu'à la fin du XIXe siècle (ère Meiji), où l’apparition au Japon de nouvelle techniques de Gravure, en même temps que l'influence de l'Art Occidental, détournent les artistes de talent vers d'autres horizons.

Les Techniques de réalisation

Les Estampes Japonaises sont issues de Gravures sur Bois. Il convient avant tout, de remarquer que les dessinateurs auxquels on doit ces silhouettes Antiques ne gravaient pas eux-mêmes leurs œuvres. Ils exécutaient leurs Dessins au Pinceau, avec de l'Encre de Chine, sur du papier mince et transparent, puis ils les livraient à d'habiles graveurs. En principe, la technique de ces derniers était fort simple : ils travaillaient sur des blocs de Cerisier ou de buis, qui, à la différence de la manière Occidentale, étaient sciés dans le sens de la longueur du bois.

Sur ce bois, ils retournaient face au bloc, puis collaient le dessin exécuté sur papier transparent, à l'aide de couteaux et de gouges, ils taillaient le bois de manière à laisser les traits en relief. Ce travail achevé, ils procédaient à l'Impression. Après avoir garni leur planche d'encre de Chine, à la main ou au frotton, ils y appliquaient fortement une feuille de Papier Humectée, sur laquelle le dessin se trouvait reproduit.

L'Histoire des Estampes

Par comparaison avec les autres arts qui ont fleuri au Japon, et spécialement à la Peinture, l'art de l'Estampe est un art récent. Il ne commence véritablement d'exister qu'à la fin du XVIIe siècle. Ce n'est pas que les procédés matériels de la gravure sur bois, du reste empruntés à la Chine, N'existaient depuis fort longtemps dès le VIIIe siècle, on gravait sur bois des caractères Calligraphique postérieurement, vers le XIVe siècle, on imprima en noir, pour les besoins du Culte Bouddhique, des Images de Piété. 

Puis, aux XVIe et XVIIe siècles, parurent les livres illustrés, où les figures et le texte se trouvaient gravés sur le même bloc mais c'est à la fin du XVIIe siècle, vers 1760, que paraissent les premières Estampes Séparées. Relativement à la peinture, Art essentiellement Aristocratique et Traditionaliste, l'art de l'estampe est populaire : c'est l'ukiyo-ye (ukiyo-e) ou Peinture du Monde Flottant (ou du monde Contemporain - transitoire, vain) elle représente les mœurs de tous les jours.