Geta Japonaise


Découvrez toutes nos Geta Japonaises grâce à notre grande collection de sandales japonaises et leurs célèbres semelles en bois pour homme comme pour femme !

Les Geta, chaussure traditionnelle japonaise

Les geta japonaises sont une forme de chaussures traditionnelles japonaises, généralement fabriquées en bois. Du point de vue du design, on pourrait dire que les geta se situent quelque part entre une tong de plage et un sabot hollandais ! Ces sandales en bois sont traditionnellement portées au Japon avec un Kimono, un Jinbei ou un Yukata pendant les festivals ou tout autres types de cérémonies. Nous la retrouvons souvent au pied des Geishas pendant les inaugurations ou célébrations traditionnelles. 

La plupart des geta sont constituées d'une semelle de bois massif sur le dessus appelée le dai, et de deux chevilles plus petites, sur le dessous, situées plus près de l'avant de la chaussure. Les chevilles sont appelées ha, ce qui signifie dent. Les geta se portent un peu comme des sandales de plage ou des tongs, avec une lanière de tissu, un hanao, placée entre le gros orteil et le deuxième orteil du porteur.

Voici un bref résumé ainsi qu'un schéma explicatif pour vous faciliter la tâche :

  • Le "Hanao" : Correspond à la lanière en tissu servant à maintenir le pied.
  • Le "Dai" : La plate-forme en bois sur laquelle se positionne votre pied.
  • Le "Ha" : Désigne les dents ou barres en bois qui soutiennent le Dai.

Geta Japonaise
À l'origine, les geta ont été créées dans un souci de praticité : leur conception surélevée permettait à la personne qui les portait de se hisser au-dessus de la terre, de l'eau et même de la neige ou encore de ne pas laisser traîner son kimono dans la terre afin de ne jamais salir le vêtement. Tout au long de l'histoire du Japon, jusqu'au début du XXe siècle, les geta étaient l'une des formes de chaussures les plus courantes, portées par des personnes de tous âges. Avec une si longue histoire, le geta a pris de nombreuses formes et styles différents.

La forme de ces geta du 19e siècle est similaire à celles que vous pouvez voir dans les rues aujourd'hui. Celles-ci sont cependant assez spéciales car elles présentent des sculptures en forme de dragon incroyablement ornées. Fabriquées en bois de balsa épais et rustique, elles sont terminées par une tige d'autruche grise sur la lanière. Compte tenu du savoir-faire et des matériaux utilisés, ces chaussures étaient probablement destinées à une personne d'un rang social élevé.

Les différents types de Geta

La culture ayant grandement avancée en Asie et surtout au Japon, il existe de nos jours de nombreuses formes de Geta. Chacune des geta dont nous allons parler ci-dessous sont adaptées à des évènements particuliers ou des statuts sociaux plus ou moins élevés. Cependant, elle reste essentiellement constitué des bases avec sa semelle et ses dents en bois ainsi que sa lanière en tissu doux. Qu'elle soit haute ou basse, à une dent ou deux, en lanière personnalisée ou non, les modèles que nous allons voir resteront essentiellement dans un esprit japonais !

  • Koma Geta : Également appelés Geta classiques, sont les geta les plus courants de nos jours. Généralement fabriqués en bois de paulownia léger, les koma-geta présentent le design classique des geta à deux dents. Les geta pour hommes ont tendance à avoir une forme rectangulaire, tandis que les geta pour femmes ont souvent des courbes plus ovales. Ces geta sont le plus souvent portés avec un yukata pendant l'été.
  • Senryou geta : Également appelés nomeri-geta, présentent une dent antérieure inclinée. Les geta étant conçus pour être basculés vers l'avant lors de la marche, la pente est destinée à faciliter leur port. Alors que les koma-geta deviennent plus faciles à marcher après que les dents se soient un peu usées avec le temps, les senryo-geta sont façonnés pour être performants dès leur création.
  • Tengu geta : Facilement reconnaissable, les tengu geta possèdent qu’une seule dent placée au centre de la semelle. Se déplacer avec ce genre de sandales demandent un entrainement hors du commun et beaucoup d’équilibre, elles sont généralement réservées aux acteurs de théâtre traditionnelles.
  • Ukon getaUne geta plus moderne qui présente un profil plus bas avec un design contemporain, un peu comme celui d'une sandale compensée. Moins hautes que les koma-geta, avec une semelle antidérapante plus large, ces dernières sont beaucoup plus faciles à enfiler et sont populaires auprès des jeunes porteurs de yukata. Elles sont comme des sandales ordinaires et peuvent être portées sans gêne en saison estivale !
  • Ashi da : Ou geta haute est une autre geta que l'on peut rencontrer, même dans le Japon d'aujourd'hui. Dotées d'un hanao beaucoup plus simple que les autres geta, ces sandales imposantes peuvent changer votre façon de voir le monde ! Dans le passé, les ashi-da étaient populaires auprès des écoliers masculins, et on les voyait souvent associées aux uniformes Gakuran "uniforme scolaire classique".
  • Pokkuri geta : ou okobo-geta, n'ont pas de dents comme les autres geta et ont plutôt une forme de bloc incliné. On les voit orner les pieds des maiko (apprenties geisha) et faire partie de l'ensemble Shichi-go-san d'une fille. La hauteur du pokkuri-geta permet au porteur de marcher sans tacher l'ourlet du kimono officiel, mais sa forme l'oblige à traîner dans la rue ! Un modèle similaire mais plus bas et plus simple est le zori, qui de nos jours tend à être la chaussure de choix pour les tenues de kimono lors d'occasions formelles.

Comment porter les geta japonaises ?

Les geta sont le plus souvent portés avec les yukata. Les yukata sont une tenue d'été et, à cette occasion, ils sont traditionnellement portés sans chaussettes. Mais ce n'est pas une règle absolue : si vous avez froid aux pieds, mettez des chaussettes tabi pour laisser passer la lanière de la Geta entre vos doigts de pieds. Si vos pieds se décollent de la semelle pendant votre temps de marche, ne marchez pas plus longtemps, vous risqueriez de vous blesser. Pour palier à ce désagrément il suffit de resserrer la lanière en tirant sur les fils sous les "Dai" entre les deux "Ha"

régler la geta japonaise

Les geta ont tendance à être beaucoup plus petites que les chaussures ordinaires. Avoir une partie de votre talon qui dépasse de l'arrière de la sandale est considéré comme un ajustement parfait selon les Japonais. Cependant, les geta ne se limitent pas aux vêtements japonais, bien sûr ! Les geta peuvent être portées avec des vêtements modernes et occidentaux, comme n'importe quelle autre sandale. Alors que vos orteils peuvent être un peu frileux en hiver, les geta sont les chaussures parfaites pour vous protéger de l'asphalte chaud de l'été et des trottoirs détrempés de la saison des pluies ! Si vous portez la geta en tenue traditionnelle complète, c'est-à-dire, kimono ou yukata, n'oubliez pas de porter une ceinture obi d'exception pour ne jamais passer inaperçu.

Comment marcher avec des Geta ?

Bien que les geta étaient autrefois portés tous les jours au pays du soleil levant, s'habituer à les porter peut demander un peu d'entraînement et une initiation pour un Européen.

La clé du port de la geta est d'obtenir la quintessence du karankoron, c'est-à-dire le bruit du clic-clac, lorsque vous marchez. Plutôt que de "porter" une chaussure normale, il est préférable de penser que vous "portez" les geta avec vos pieds, en soulevant les sandales à l'aide de vos orteils et du dessus de votre pied. De plus, contrairement au pas de talon à talon utilisé pour porter des talons, les geta se portent mieux lorsque vous marchez avec un pas d'orteil à talon.

Si vous avez mal aux pieds rien qu'à l'idée de mettre des geta, ne vous inquiétez pas ! Préparez la geta en étirant doucement la sangle du hanao, et une touche de talc entre les orteils peut faire des merveilles pour éloigner les vilaines ampoules. Il est également plus facile de choisir un style de geta moderne et plus confortable lorsque vous en portez pour la première fois de votre vie.